vendredi 12 novembre 2010

À l'occasion du G20, la Corée du Sud remet à la Russie le pavillon du croiseur Variag

Hier, en Corée du Sud s’est ouvert le sommet du G-20, écrit vendredi 12 novembre le quotidien Novye Izvestia. Le retour en Russie du pavillon du célèbre croiseur Variag a marqué le point culminant de la visite du président Dmitri Medvedev. Toutefois, la relique n’est que “cédée” à la Russie, mais les autorités russes affirment que ce n’est qu’une formalité. Cela n’est dû qu’à la législation sud-coréenne stipulant qu’un objet du patrimoine historique ne peut être transmis.
Dmitri Medvedev, en clôturant sa visite en Corée du Sud, a participé à la cérémonie solennelle à l’ambassade de Russie, où Séoul a remis à notre pays le pavillon du célèbre croiseur Variag. Etant donné que conformément à la législation coréenne les objets du patrimoine culturel ne peuvent être transmis aux autres pays, le pavillon sera envoyé dans notre pays temporairement, pour une durée de cinq ans. Toutefois, la Russie affirme que ce n’est qu’une formalité et que le droit de détention sera automatiquement prolongé dans cinq ans. Le maire d’Incheon a remis le pavillon au commandant de la Marine russe Vladimir Vysotsky sous réserve que la relique soit périodiquement exposée en Corée.
“La remise du pavillon a une signification symbolique à nos yeux, a déclaré Dmitri Medvedev. C’est la mémoire de l’acte héroïque de nos marins du Variag et également le symbole des nouvelles relations cordiales entre la Russie et la Corée.” Selon le capitaine de vaisseau Vladimir Piskaïkine, adjoint du commandant de l’unité des bâtiments lanceurs de missiles, le fameux pavillon sera escorté par la garde d’honneur sur le croiseur contemporain Variag, qui mouille actuellement dans ce port de Corée du Sud, puis sera transporté dans le port de Fokino, qui se trouve à 130 kilomètres de Vladivostok. La relique s'y trouvera jusqu’à nouvelle ordre. “Il serait approprié d'exposer le pavillon au Musée naval central de Saint-Pétersbourg“, a déclaré M. Piskaïkine.

Source : Novye Izvestia via Ria Novosti, via le blog Ici station zébra.

Le croiseur Variag s'est rendu célébre lors de la bataille de la baie de Chemlupo au début de la guerre russo-japonaise de 1904-1905 .
Dans le contexte actuel des tensions territoriales entre la Russie et le Japon à propos des îles Kouriles on mesure parfaitement la portée de la démarche coréenne.

dimanche 31 octobre 2010

La Birmanie (Myanmar) modifie ses emblèmes

La Birmanie a modifié son nom officiel, son drapeau, son hymne et son sceau le jeudi 21 octobre 2010.
Ces modifications était déja prévues dans la Constitution adoptée en 2008, mais n'étaient pas encore entrées en vigueur. En effet, le nouveau drapeau était connu à l'avance en ne faisait pas l'unanimité parmi la population, ce qui explique le délai.
De plus, ce nouveau drapeau en 3 bandes horizontales, possède les mêmes couleurs que la Lituanie....et que l'ancien drapeau de la Birmanie fantôche de 1942 sous la botte japonaise ! Il en diffère cependant par la grande étoile blache censée représenter l'unité du pays.
Les services gouvernementaux ont reçu l'ordre de brûler les anciens drapeaux.
L'ancien drapeau devait également être amené par une personne née un mardi, et le nouveau, hissé par une personne née un mercredi, suivant en cela les indications des astrologues consultés par la junte militaire.
Le pays a pris le nom officiel de République de l'Union du Myanmar en remplacement de Union du Myanmar et votera aux élections législatives prévues le 7 novembre 2010. Rappelons que les précédentes (1990) avaient été remportées par la Ligue nationale pour la démocratie d'Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix et toujours emprisonnée.

vendredi 27 août 2010

Le drapeau des XXe Choralies de Vaison-la-Romaine

La manifestation des Choralies de Vaison-la-Romaine, s'est tenue cette année du 31 juillet au 10 août dans cette commune du département du Vaucluse. Regroupant plus de 4500 choristes, ce festival se tient tous les 3 ans depuis 1953, dans le cadre du Mouvement A Cœur Joie, créé par César Geoffray.

Pendant ces Choralies, la ville est envahie par les milliers de choristes venus chanter et écouter dans les divers lieux de la commune et en particulier au théâtre antique, qui peut contenir 3000 spectateurs. le tout dans une ambiance festive et bon enfant.

Pour marquer cet évènement, la ville fait flotter au sommet de son ancien château, situé dans la vieille ville sur l'autre rive de l'Ouvèze, un curieux drapeau, celui des Choralies, parti rouge et jaune, broché d'une lettre C partie blanche et bleue formant la première lettre du mot Choralies, et pivotée de 90° pour former un coeur stylisé, symbolisant le Mouvement A Coeur Joie. Ce drapeau a flotté le temps des Choralies.


Hervé Calvarin

La Nouvelle-Calédonie a maintenant deux drapeaux


Depuis les accords de Nouméa du 5 mai 1998 prévoyant l'adoption de signes identitaires, la question du drapeau de la Collectivité était restée en suspens faute d'accord entre les parties. Mais en février, afin de débloquer la situation, le Président du Rassemblement-UMP, Pierre Frogier proposait de faire flotter le drapeau du FLNKS aux côtés du drapeau tricolore. Le Président Sarkozy a approuvé cette proposition sous réserve d'un voeu formel du Congrès de Nouvelle-Calédonie. Ce voeu a été voté le 13 juillet 2010 par le Congrès. Dans ces conditions le drapeau du FLNKS a pu être déployé officiellement le 17 août, au cours d'une cérémonie le jour de l'arrivée à Nouméa du 1er ministre François Fillon. La Nouvelle-Calédonie fait partie des pays dont les deux drapeaux doivent être déployés ensemble. 

samedi 26 juin 2010

NAVA news du printemps 2010

La seconde livraison du trimestriel de l'association nord-américaine de vexillologie vient de paraître.
Il contient des articles sur les marques de commandement de la marine révolutionnaire cubaine et sur le premier drapeau texan, ainsi que la première partie —consacrée aux Caraïbes— d'une étude sur les drapeaux des possessions américaines d'outre-mer. On y trouve aussi une recension de l'ouvrage récent Capture the flag et les nouvelles habituelles de l'association.

vendredi 25 juin 2010

L'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie et la question du/des drapeaux (actualisé)

La réunion du comité des signataires de l'accord de Nouméa sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie s'est achevée hier jeudi 24 juin à Matignon sur un consensus entre les indépendantistes et la droite non-indépendantiste, sauf sur la question sensible du drapeau (cf. ce blog à la date du 12 février 2010).

Sur les signes identitaires qui n'avance pas depuis douze ans en raison de divergences, indépendantistes et droite calédonienne se sont entendus sur deux drapeaux flottant côte à côte: le drapeau tricolore et un autre à cinq couleurs représentant la spécificité de l'île.
En revanche M. Gomes, qui milite pour un seul drapeau, n'y adhère pas.“Si le Congrès de la Nouvelle-Calédonie en exprime le vœu, les deux drapeaux flotteront sur le Haut-commissariat de la République Française à Nouméa", a déclaré Nicolas Sarkozy pour qui “on n'est pas moins Français quand on reconnaît une autre identité, bien au contraire.”

D'après l'AFP


Actualisé le samedi 26 juin à 14h (grâce à FrancoVex):

Un court et intéressant reportage de France Ô présente cette question des signes identitaires et permet de découvrir la proposition de drapeau unique (reprenant les couleurs du drapeau tricolore et du drapeau kanak) de Calédonie ensemble.

dimanche 20 juin 2010

Franciae Vexilla de juin

Le nouveau Francia Vexilla (n° 58) est paru  l'occasion de la dernière réunion de la SFV.
Il est principalement consacré à la seconde partie de l’étude sur la Croatie est ses différents emblèmes historiques. La période étudiée va de la fin de la première guerre mondiale à nos jours. L'article est illustré de 48 documents et dessins dont 31 en couleurs.
Ce numéro comporte aussi un article sur le Conseil constitutionnel et le drapeau qu'il utilise, ainsi que deux brèves concernant la présidence de la République: le fanion de voiture et le nouvel emblème du pupitre.

Le trimestriel Franciae Vexilla est envoyé à tous les membres de la SFV. Il n'est pas possible de se le procurer autrement.
Les demandes d'adhésions doivent être envoyé au secrétaire-général de la SFV.

samedi 19 juin 2010

Le dernier bulletin vexillologique croate

Grb i Zastava, bulletin trimestriel de la Société croate d'héraldique et de vexillologie vient d’arriver. 
Toujours intégralement rédigé en croate et en anglais, il est largement illustré en couleurs. Ce numéro ne comporte pas d'articles purement vexillologiques à l'exception d'un billet sur le Hrvatska enciklopedjia, l'encyclopédie croate parue l'année dernière, qui ne comporte pas —faute de place— d'entrée “vexillologie”. La notice prévue figure dans donc in-extenso ce numéro.
Par ailleurs, l'article sur le College of arms anglais est illustré de deux photos des bannières des différents officiers de cette vénérable institution.

lundi 14 juin 2010

La question du jour !

Coupe du monde de football oblige, la question du jour sur le site internet de la ville de Paris est une question vexillologique !
La réponse des service municipaux est intéressante car elle pointe la pauvreté du droit vexillologique français, pauvreté qui est finalement préjudiciable aux administrés car elle ouvre la voie à de nombreuses interprétations —plus ou moins arbitraires— de la part des services de police, des municipalités ou des magistrats.




Peut-on accrocher un drapeau à sa fenêtre pendant la Coupe du monde?

Crédits
[14/06/2010]

A l'occasion de la coupe du monde de football,beaucoup de supporters souhaitent apporter leur soutien en accrochant à leur fenêtre un drapeau du pays de leur équipe favorite. Mais cette pratique est-elle vraiment autorisée?

Il n'existe pas de réglementation à ce sujet.

Il est toléré d'accrocher un drapeau à sa fenêtre à partir du moment où cet acte reste isolé et non revendicatif.

Pour plus de renseignements:

Préfecture de police


samedi 12 juin 2010

Le drapeau anglais flottera sur Downing Street pendant la Coupe du monde


L'AFP vient d'annoncer que Le drapeau anglais flottera sur le 10, Downing Street pendant la Coupe du monde en signe de soutien à l'équipe d'Angleterre, au côté du traditionnel Union Jack, le drapeau du Royaume-Uni, a annoncé mercredi le Premier ministre britannique David Cameron.
«Je peux annoncer que sans coût supplémentaire pour le contribuable, le drapeau de Saint-George flottera sur Downing Street pendant la coupe du monde", a dit avec une pointe d'humour M. Cameron lors des questions hebdomadaires au Parlement, qui ont fait une large place aux coupes budgétaires.
«Et je suis persuadé que tous (les députés), quelle que soit la partie du Royaume-Uni d'où ils viennent, vont crier “Allez l'Angleterre !“ a-t-il ajouté.
L'équipe d'Angleterre est la seule des îles britanniques à s'être qualifiée pour la phase finale du Mondial-2010, qui début vendredi en Afrique du Sud.
L'Union Jack […] est le seul drapeau qui flotte habituellement au-dessus de la résidence officielle du Premier ministre britannique.
Le drapeau anglais de Saint-George, une croix rouge sur fond blanc, devrait être installé samedi aux côtés de l'Union Jack, et y restera tant que l'équipe d'Angleterre sera en compétition.
Pendant la dernière coupe du monde en 2006, le Premier ministre travailliste Tony Blair avait déjà fait flotter le drapeau d'Angleterre sur Downing Street.


vendredi 11 juin 2010

Le magazine sud-africain

À l'heure où le monde entier à les yeux braqués sur l'Afrique du Sud, voici le dernier numéro de la newsletter de la Southern African Vexillological Society (publiée désormais uniquement sous forme de pdf).
On y trouve des articles sur le drapeau de la Rhodésie du Sud, sur un drapeau rescapé de la guerre des Boers, sur un siècle (1910-2010) de drapeaux nationaux sud-africain, etc. ainsi que de nombreuses autres petites nouvelles.

jeudi 10 juin 2010

Essais vexillologiques


La communauté vexillologique australienne est actuellement en ébullition. En effet l'idée de modifier le drapeau national en lui faisant perdre sa référence à l'Union Jack est de plus en plus est de plus en plus à l'ordre du jour. Cette perspective suscite évidement des débats passionnés à la fois chez les spécialistes, les historiens, les politiques et dans l'ensemble de la population. La science des drapeaux devient ainsi là bas une matière à la mode !

Témoin la récente parution de ce recueil de dix essais sur la question, dont un seul est le fruit d'un vexillologue (Tony Burton de Flags Australia) et qui regroupe les contributions d'écrivains et d'universitaires. La préface est disponible en pdf ici.

Caught in the Breeze. 10 essays. Edited by Greg Gould, Lesley Boland, Sean Harverson. Canberra, Blemish Books, 2010. 15 x 21 cm, 104 pages.

L'ouvrage peut être commandé ici.

mercredi 9 juin 2010

Crux Australis de juillet

Le journal de la société australienne de vexillologie, Flags australia, vient d'arriver.
Comme toutes les dernières livraisons, elle est bien entendu largement consacrée au flag debate actuel sur le changement du drapeau national et se fait le reflets des opinions émises dans la presse ou par les responsables politiques. Elle comporte cependant aussi un article historique sur le premier drapeau du Queensland en 1859 et une recension de l'ouvrage Caught in the Breeze.
Le sommaire complet se trouve ici.

mardi 8 juin 2010

Nouveaux ouvrages historico-vexillologiques

Patrice de la Condamine, «explorateur des pays et des hommes» qui a déjà publié de nombreuses monographies historiques et vexillologiques sur les États et les peuples du monde entier, vient d'éditer trois nouvelles études:

Le Japon et la grande Asie. Les États de la sphère de coprospérité 1930-1945. Montfort-de-Béarn, Les Enclaves libres, 2010. 14,5 x 20,5 cm, 124 pages.

Présentation historique, géographique et politique des États de l'est asiatique au moment où le Japon menait une politique expansionniste destinée à dominer cette partie de l'Asie (notamment en mettant fin aux colonies occidentales) afin de lui offrir un débouché industriel et démographique. Outre le Japon, les États et les régimes politiques de toute la région font l'objet d'une notice: Corée, Mandchoukouo, Chine, Indochine, Laos, Thaïlande, Birmanie, Philippine, Indonésie, Malaisie, Singapour et même “Inde libre”…
Avec 36 drapeaux en couleurs sur 7 planches.

Insoumissions dans la Russie de 2010. Idid, id, 2010. 14,5 x 20,5 cm, 72 pages.

Panorama de tous les mouvements sécessionnistes (Carélie, Tarastan, Bachkortosan Tchétchénie, Daghestan, etc.) et politiquement dissidents actuellement actifs en Russie.
Avec 39 drapeaux en couleurs sur 6 planches.

Le Birobidjan. Une aventure juive en SibérieIdid, id, 2010. 14,5 x 20,5 cm, 72 pages.


Étude sur cet état de la Fédération de Russie créé en 1928 —et existant toujours— comme "district national juif" au fin fond oriental de la Sibérie et qui devait regrouper les population juives de l'URSS de l'époque.
Avec 3 drapeaux en couleurs.

jeudi 3 juin 2010

Outrage au drapeau (suite 3)

À la suite de l'affaire de la photographie primée par la FNAC et qui semblait outrager le drapeau tricolore, la réglementation va sans doute évoluer. C'est que laisse présager une dépêche AFP de ce matin:

PARIS — La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie va proposer un décret punissant d'une amende de 1500 euros l'outrage au drapeau français, y compris dans un cadre artistique, après la diffusion d'une photo montrant un homme s'essuyant le postérieur avec le drapeau français.
Ce projet de décret prévoit «une contravention de cinquième classe, punie de 1.500 euros d'amende, qui permettra de sanctionner d'une part le fait de dégrader ou d'utiliser de façon indécente le drapeau tricolore dans un lieu public ou ouvert au public, et d'autre part de diffuser par tous moyens la représentation de ces faits», a précisé jeudi à l'AFP Arthur Dreyfuss, porte-parole adjoint du ministère de la Justice.


De son côté Louis Nègre, sénateur UMP des Alpes-Maritimes, vient de déposer une proposition de loi «visant au respect du drapeau français». Il a donné à la chaîne Public Sénat un interview à ce propos le 26 mai dernier.

lundi 24 mai 2010


Ce dimanche à Rouen, le porte-hélicoptères Jeanne d’Arc était à quai pour une dernière visite avant d'appareiller pour Brest le mercredi 26 mai afin d'y être désarmé.
Ce navire était utilisé, avec la frégate Georges Leygues par le GEAOM (Groupe École d'Application des Officiers de Marine). Il arborait quatre pavillons dont celui du GEAOM (tricolore avec étoile blanche dans le canton) au niveau supérieur.
Un pavillon triangulaire jaune bordé de bleu (marque de substitut) indiquait que le commandant du navire n'était pas à bord, tandis que les deux derniers indiquaient la présence d'une garde militaire (bleu à croix de Saint-André blanche) et d'une garde médicale (blanc semé de 5 croix noires).


   

vendredi 7 mai 2010

Outrage au drapeau (suite 2)

L'AFP vient de publier cette dépêche concernant l'outrage au drapeau dont nous avons déjà parlé:

PARIS — La ministre de la justice Michèle Alliot-Marie veut soumettre au parlement un “ajout législatif” permettant de punir les outrages au drapeau ou à l'hymne national commis dans le cadre de l'expression artistique, a déclare jeudi au Sénat Eric Besson ministre de l'immigration et de l'identité nationale.
Le ministre répondait à une question orale du sénateur UMP des Français de l'étranger Jean-Pierre Cantegrit à propos de la photo d'un homme se torchant avec le drapeau français, sélectionnée comme “coup de cœur” par le jury d'un concours pour photographes amateurs et publiée à ce titre dans un quotidien.
Eric Besson a dit avoir été “profondément choqué” mais que “en l'état actuel du droit, il semblait improbable de pouvoir sanctionner” ce genre de manifestation, car ce serait notamment contraire à la liberté de la création artistique.

jeudi 29 avril 2010

Crux Australis du deuxième trimestre


L’association australienne livre à son tour la dernière livraison de son magazine trimestriel.

Comme c'est le cas depuis maintenant plusieurs numéros, il est principalement consacré aux débats autour de l'éventuelle adoption d'un nouveau drapeau national pour l'Australie.
Il s'ouvre cependant sur un article traitant des drapeaux australiens commémoratifs ou créés pour des événements particuliers: les jeux olympiques de Sydney en 2000 bien sûr, mais aussi le bicentenaire de 1988, les jeux du Commonwealth en 2006, les journées mondiales de la jeunesse en 2008, etc.

dimanche 25 avril 2010

Le dernier Flagmaster

Le Flag Institute britannique vient de livrer le n° 134 de son magazine trimestriel.

Il fait état d'une victoire juridique de l'association qui a obtenu du speaker de la chambre des Communes une confirmation écrite selon laquelle l’Union Jack pouvait flotter tous les jours de l'année sur les bâtiments du parlement et non pas uniquement lors des flag-flying-days qui sont principalement des dates d'anniversaires du souverain et de sa famille et de commémorations liées à la couronne. En quelque sorte une victoire du “peuple” britannique sur sa reine !
(Le plus intéressant dans cette démarche réussie de nos confrères d'outre-Manche est le fait que l'association nationale de vexillologie ait obtenu une décision d'une autorité administrative et politique. Un exemple à méditer par rapport au altérations actuelles du drapeau tricolore par les plus hautes autorités françaises, président de la République, premier ministre, Conseil constitutionnel.)

Ce numéro comprend aussi des articles —toujours largement illustrés— sur les anciens pavillons anglais “à bandes”, les drapeaux des vétérans sud-africains, les nouveaux étendards de l'armée norvégienne, le red ensign canadien de 1868, la suite de deux études, l'une sur les drapeaux des Seychelles, l'autre sur l'histoire des drapeaux polonais, une présentation d'un étendard bavarois de la fin du XIXe siècle, les nécrologies de deux vexillologues récemment décédés G. Vehres et Chr. F. Pedersen, et de nombreuses autres nouvelles.

samedi 24 avril 2010

Numéro de printemps de Flagscan

Le dernier Bulletin de l'Association canadienne de vexillologie est arrivé ce matin, accompagné de ses trois petits suppléments.

Un premier article est consacré à un drapeau non identifié du Soudan anglo-égyptien, suivi du texte de la longue conférence du président de l'association, Kevin Harrington, sur les découvertes passionnantes que procurent l'étude des drapeaux au Canada.
Quelques petites nouvelles complètent ce numéro qui est illustré de nombreux documents en couleurs (cependant comme toujours de bien piètre qualité).

Le premier supplément (6 pages) est Ifulegi, consacré aux drapeaux africains. Ce numéro évoque les nouveaux drapeaux des États qui fêtent cette année le cinquantenaire de leur indépendance.
Les deux autres suppléments (4 pages chacun) sont Flagsam, consacrés aux drapeaux des États-Unis. L'un rassemble deux “quiz”, l'autre présente quelques drapeaux de boys rangers.

N.B.: Malgré son sous-titre en français (langues officielles du Canada obligent), Flagscan est entièrement rédigé en anglais.

jeudi 22 avril 2010

Un nouveau drapeau pour Versailles

Selon Francovex de ce soir, la municipalité de Versailles a institué depuis cette semaine un nouveau drapeau pour la ville. Il ne diffère de l'ancien que par le fond qui est désormais intégralement blanc, au lieu d'être au deux-tiers bleu dans le sens de la longueur.

mercredi 21 avril 2010

Outrage au drapeau présumé à Nice (actualisé)

Une dépêche de l'agence Associated Press de ce matin revient sur une affaire qui risque de déclencher une polémique politique:

La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie a demandé qu'une enquête pénale soit menée dans une affaire d'outrage au drapeau présumé commis dans le cadre d'un concours de photographie à Nice, qu'elle qualifie d'acte “inadmissible” et “intolérable”.
La FNAC de Nice avait organisé le 6 mars [2010] un “marathon photo”, a expliqué le service de presse de l'enseigne. Durant toute cette journée, des amateurs étaient invités à prendre des clichés autour de trois thèmes: “le reflet dans tous ses états”, “de haut en bas, de bas en haut” et “politiquement incorrect”. Le soir, un jury composé de cinq professionnels désignait trois lauréats, un dans chaque catégorie, ainsi que deux “coups de coeur”. C'est sur l'une de ces deux photos, signée Frédéric Laurent, que le drapeau national semble servir de papier toilette à un homme photographié de dos. Le quotidien gratuit Metro, partenaire local de ce concours, a publié les cinq clichés.
“Quand on a reçu quelques réactions, de lecteurs de Metro et de clients FNAC, nous avons aussitôt pris les mesures nécessaires”, assurait-on hier au service de communication de la FNAC. Le cliché controversé a été retiré de la liste des lauréats et, “en accord avec le photographe [...], nous avons choisi de ne pas l'exposer”. Les autres photographies ont, elles, été présentées fin mars au Musée d'art naïf de Nice.
“Nous pensons qu'il y en l'état du droit des moyens juridiques pour sanctionner cet acte intolérable”, a précisé Guillaume Didier, porte-parole du ministère de la Justice. Une loi de mars 2003 punit de 7500 euros d'amende l'outrage au drapeau tricolore “au cours d'une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques”. Il n'est donc pas sûr qu'un tel concours organisé dans une boutique tombe sous le coup de cet article de loi. Aussi, “si le droit se révélait lacunaire sur ce point, il faudrait alors le faire évoluer et Michèle Alliot-Marie le proposerait”, a précisé M. Didier.

Actualisé le mercredi 21 avril à 18h (dépêche de l'AFP):

Le procureur de la République de Nice chargé d'engager des poursuites à la suite de la diffusion d'une photographie jugée offensante pour le drapeau français, avait déjà été saisi en mars et estimé que le délit n'était pas constitué s'agissant d'une “oeuvre de l'esprit”, a-t-il dit à l'AFP.
“Il y a un mois le préfet m'avait saisi. Je lui ai notifié ma décision de classement le 30 mars. Le Conseil constitutionnel a rendu le 13 mars 2003 une décision affirmant que sont exclues du champs d'application de la loi les oeuvres de l'esprit”, a expliqué le procureur Eric de Montgolfier. “L'outrage doit être commis lors d'une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques, ce qui n'est pas le cas”, a-t-il estimé.
“J'ai informé la Garde des Sceaux de la décision que j'avais prise”, a-t-il ajouté.
Pour la chancellerie, l'enquête pénale confiée au parquet de Nice devait déterminer si le délit d'outrage prévu par la loi était constitué. Selon l'article 433-5-1 du code pénal, “le fait, au cours d'une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques, d'outrager publiquement l'hymne national ou le drapeau tricolore est puni de 7500 euros d'amende”, ainsi que de six mois d'emprisonnement lorsqu'il est commis en réunion.

Actualisé le vendredi 23 avril à 17h:

Communiqué du ministre de l'intérieur:
Le drapeau français a subi un outrage inacceptable, à l’occasion d’une photographie, choisie par un jury externe, destinée à une exposition publique à Nice.
J’ai tenu à m’entretenir aujourd’hui avec le président de la FNAC, Christophe Cuvillier.
Je lui ai fait part, au nom du président de la République et du gouvernement, de la très vive émotion de nos compatriotes.
Personne ne peut tolérer, en effet, que soit ainsi bafoué le symbole de notre République, consacré par l’article 2 de la Constitution, qui proclame que “l'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge”
Personne ne peut accepter que la liberté d’expression soit détournée au mépris de l’emblème de notre pays.
Le président de la FNAC, précédemment alerté, avait, à juste titre, immédiatement pris la décision de ne pas exposer la photographie incriminée. Il s’est engagé à veiller à ce que les futurs concours et expositions organisés par cette société ne puissent plus donner lieu à de tels errements.
Les valeurs et les symboles de la République doivent être respectés, partout et par tous.

La réaction du président du conseil général des Alpes-maritimes est ici.

samedi 17 avril 2010

Le drapeau français en berne


Ce samedi le drapeau français était en berne sur les bâtiments publics (à Paris, par exemple, l'Assemblée nationale, l'hôtel de la marine ou le Louvre) en hommage au président polonais enterré aujourd'hui.
Il s'agit a priori d'une décision gouvernementale, vraisemblablement relayée par les préfets.
Pour l'instant, il n'a pas été possible de trouver le texte de cette décision, mais uniquement un exemple de communiqué d'une préfecture:

Communiqué de presse de la Préfecture de l’Ariège
Mise en berne des drapeaux samedi 17 et dimanche 18 avril 2010 A l’occasion des funérailles de Lech Kacynski, Président de la République de Pologne, les drapeaux seront mis en berne sur les bâtiments publics.
Fait à Foix, le 16 avril 2010

vendredi 16 avril 2010

Les drapeaux ont un sens !

La récente tragédie polonaise et l'émotion qu'elle a suscitée en France, ont incité un certain nombre de collectivités et de particuliers à hisser le drapeau polonais, mais cela peut créer des situations embarrassantes comme le signale cet article du Midi libre de ce matin (accompagné de sa photo très "vexillologique")

Beziers. Couac
Comment un Polonais s'est retrouvé Indonésien

Hier, sur le parvis de toutes les mairies de France et de Navarre, un drapeau de la Pologne était mis en berne après l'accident d'avion qui a décimé l'élite du pays, son chef d'État, Lech Kaczynski en tête. Dans toutes les mairies, sauf pour celle de Béziers. Il faut dire que le drapeau polonais est un peu compliqué. Il s'agit de deux bandes, une blanche, l'autre rouge. Le système binaire appliqué à un emblème national. Un peu coton... C'est un souvenir des émaux du blason du XIIIe siècle, adopté par le Parlement en 1831. C'est dans le Larousse 2005 de la rédaction de votre quotidien préféré. Sauf qu'hier, le protocole de la Ville s'est emmêlé les pinceaux et donc le drapeau.
Le blanc s'est retrouvé sous le rouge. Bref, le drapeau a été mis à l'envers. Résultat, c'est un hommage à l'Indonésie (ou à Monaco) qui a été rendu par la Ville. Mais sur les coups de 15 heures, tout était rentré dans l'ordre.
Alors, à l'attention du service du protocole, si par malheur, il arrive une catastrophe en Irlande, veillez bien à mettre la couleur verte contre le mat. Sinon, le vert blanc orange se transforme en orange blanc vert et là c'est la Côte d'Ivoire. Pour la Suisse, à l'endroit ou à l'envers c'est pareil... comme le carré blanc sur fond blanc de Malevitch. Le système binaire c'est compliqué sur les Allées.

mercredi 14 avril 2010

Le numéro de printemps de Franciae Vexilla

Le numéro 57/103 de mars 2010 de Franciae Vexilla vient de paraître.
Comme à l'accoutumé, il comprend un article de fond et de nombreuses et intéressantes notes vexillologiques, largement agrémentés d'illustrations et de deux planches en couleurs :

• Les drapeaux des territoires européens sous contrôle international au XXe siècle: Dantzig, Memel, Fiume et Trieste
• Un nouveau drapeau pour l'Union africaine
• Le drapeau de l'Union pour la Méditerranée
• Le drapeau adopté par le conseil général de la Guyane
• Le drapeau tricolore et le débat sur la nationalité
• Le Malawi veut modfier son drapeau national
• Le drapeau officiel de Tokelau

Le trimestriel Franciae Vexilla est envoyé à tous les membres de la SFV. Il n'est pas possible de se le procurer autrement.
Les demandes d'adhésions doivent être envoyé au secrétaire-général de la SFV.

lundi 12 avril 2010

NAVA news du premier trimestre 2010

Le trimestriel de l'association nord-américaine de vexillologie vient lui aussi d'arriver. Sous une couverture “neigeuse” on trouve un article sur les fanions typiquement américains (pennants) de collèges, d'équipes de sport, de lieux touristiques ou même d'entreprises; un panorama des propositions pour le nouveau drapeau de l'Oregon; une courte étude sur un drapeau avec une devise apparaissant sur le portrait gravé du général Charles Lee publié en 1755; une description des armes et du drapeau de la ville de Gananoque en Ontario; ainsi que les nouvelles habituelles de l'association.

mercredi 7 avril 2010

Le cinquantième numéro de Nordisk Flaggkontakt

L'association scandinave de vexillologie vient de publier le cinquantième numéro de son semestriel Nordisk Flaggkontakt.
Au sommaire:
- Drapeaux et politique. Les deux projets et les deux drapeaux de Christian VIII de Danemark éphémère roi de Norvège en 1814 (avec un court résumé de l'article en anglais).
- Le Manchukuo, état fantoche japonais, 1932-1945.
- L'état du Sikkim.
- La Frise.
Comme toujours les légendes des illustrations sont toutes traduites en anglais.

lundi 5 avril 2010

Un drapeau d'éditeur

Alors que la quasi-totalité des drapeaux d'entreprises sont en réalité juste des marques ou des logos imprimés sur des bannières, il est agréable d'en découvrir un qui respecte les règles vexillologiques. Il faut reconnaître que celui-ci est l'emblème d'une entreprise appartenant à une famille politique très habituée aux défilés et à la fabrication de drapeaux: l'extrême-gauche. Il s'agit en effet de celui du Temps des cerises, éditeur parisien “attaché aux idéaux de la Commune”.
Son drapeau, ci-contre, flottait sur son stand au dernier salon du livre à Paris (26-31 mars 2010).

dimanche 4 avril 2010

Un mini guide des drapeaux du monde

Les éditions Gisserot viennent de publier, dans leur collection de mémo, un petit (11,7 x 16,7 cm) livre de 64 pages recensant tous les drapeaux nationaux. Il s'agit sans doute de l’ouvrage français le moins cher sur le sujet (2,80 €) ce qui lui assurera sûrement une large diffusion.
On regretta cependant que de nombreux drapeaux soient fautifs, ce qui est inexcusable aujourd'hui avec les ressources internet disponibles (FOTW et Wikipedia notamment): rien que sur la première page les drapeaux du Canada et des États-Unis ne sont pas aux bonnes proportions, les couleurs des drapeaux brésilien, sud-africain ou kosovar ne sont pas bonnes, les drapeaux du Burkina-Faso, de la Mauritanie, d'Israël (les bandes bleues touchent carrément les bords supérieurs et inférieurs du drapeau et l'étoile de David est toute fine !) de la Corée du Nord, du Japon, du Laos, des Maldives, de Thaïlande, de Timor, du Viêt-Nam… sont mal dessinés, etc., etc.

vendredi 2 avril 2010

Drapeau suisse fautif à l'ONU !

Le très sérieux quotidien dominical zuriquois, la NZZ am Sonntag vient de révéler que le gouvernement suisse avait protesté auprès des services de l’ONU car le drapeaux qui flotte au siège de l'organisation à New-York n'est plus carré mais aux proportions 2/3.
Quid, cependant des autres drapeaux nationaux qui n'ont pas cette proportion (les États-Unis ou le Royaume-Uni pour ne citer que les plus célèbres d'entre-eux) ?
Il semblerait cependant que la Suisse avait obtenu des garanties dans ce domaine lors de son admission à l'ONU en 2002.

jeudi 1 avril 2010

Toujours la largeur de la bande blanche du drapeau tricolore

Sur le nouveau site internet de la présidence de la République, on trouve quelques photos du court voyage présidentiel aux États-Unis, pays qui ne tolère aucune fantaisie avec le drapeau national.
Ainsi, lors de la rencontre à la Maison-Blanche entre les deux présidents, le drapeau français était parfaitement proportionné:
Mais, lorsque le président Sarkozy s'est adressé aux étudiants de l'Université de Colombia, c’était la France qui avait préparé cette intervention et le drapeau présidentiel avait été ressorti…

Notons enfin qu'à l'ONU, pour la rencontre avec le secrétaire-général Ban Ki-Moon, les services du protocole onusien avaient bien entendu respectés les proportions du drapeau tricolore:

mercredi 31 mars 2010

Nouveau site de la présidence de la République

Le site internet de l'Élysée vient de faire peau neuve.
D'une part, on y trouve une nouvelle mouture de la page sur le drapeau tricolore qui semble le seul document historique officiel sur la question (puisque le site du ministère des affaires étrangères donne le même texte, enfin celui de l'ancienne version…)
D'autre part, on y découvre un nouveau logo (ci-contre) pour la présidence de la République, assez élégant d'ailleurs, qui reprend l'emblème officieux de la France utilisé notamment sur les passeports et par les affaires étrangères, mais en associant les trois couleurs.
Enfin, il est intéressant de comparer les différents bleus des drapeaux que l'on trouve sur ce site. Là aussi, comme pour la largeur de la bande blanche le flou est total !

      

mercredi 24 mars 2010

Dernier numéro du New England Journal of vexillology

Le numéro de mars 2010 du New England Journal of vexillology vient de paraître. Au sommaire de ses 8 pages un article sur les projets de nouveaux drapeaux pour l'État du Vermont, le nouveau drapeau de la ville de Thomaston dans le Maine, les pavillons d'alerte météo, etc.
Le New England Journal of vexillology est publié “irrégulièrement” par la New England Vexillological Association. L'adhésion à cette association peux être demandé par mail et coûte 10 $ par an.

lundi 22 mars 2010

Toujours le drapeau français à bande blanche étroite…

À l'occasion de la soirée électorale du second tour des régionales 2010, Le Post a remarqué la configuration du drapeau national destiné à la télévision utilisé notamment par le premier ministre.
Il est intéressant de voir que la presse généraliste découvre cette question et instructif de lire les commentaires des internautes, réagissant souvent avec humour mais partagé entre indignation et explications techniques —fondées— liée au cadrage télévisuel.

mardi 16 mars 2010

Condamnation pour vol de drapeau tricolore

Le tribunal correctionnel de Bayonne a condamné mardi 16 mars 2010 à un mois de prison avec sursis trois militants du mouvement des jeunes indépendantistes basques Segi, jugés pour "vol de drapeau français en réunion" le 11 novembre 2009.
Les trois militants - deux garçons et une jeune femme - ont en outre été condamnés à une amende de 300 euros. Le procureur de la République avait réclamé deux mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende pour ces jeunes qui avaient refusé une proposition de "stage de citoyenneté" que le parquet leur avait proposé en lieu et place du procès.
Le vol d'un drapeau français, qui ornait un monument aux morts à Ustaritz (Pyrénées-Atlantiques), avait été commis lors des commémorations du 11-Novembre. Des gendarmes témoins du vol ont identifié les trois jeunes gens, dont deux ont reconnu les faits.

mercredi 10 mars 2010

Dernier numéro de Franciae Vexilla

N° 56/102 de décembre 2009

Principaux articles:
Les emblèmes d'Andorre: petit pays, beaucoup de doutes par Hervé Calvarin
Les drapeaux du régime de Vichy par José-Luis Alonso et Juan-Manuel Peña

Le trimestriel Franciae Vexilla est envoyé à tous les membres de la SFV. Il n'est pas possible de se le procurer autrement.
Les demandes d'adhésions doivent être envoyé au secrétaire-général de la SFV.

lundi 1 mars 2010

Nouvelle parution

Sous la direction de Melissa Harper et Richard White. Symbols of Australia. Uncovering the stories behind the myths. Sydney, University of New South Wales Press Ltd, 2010. 23 x 25 cm, 236 pages.

Un recueil d'articles de qualité sur les symboles australiens (la croix-du-sud, le kangourou, le boomerang, l'opéra de Sydney, etc.) comprenant bien entendu une contribution sur le drapeau national par Elizabeth Kwan, chercheur à l'université de Sydney et au sénat australien qui avait précédement publié Flag and Nation: Australians and their national flags since 1901. Largement illustré.

Commander l'ouvrage ici (40 $ australiens, soit environ 23 €, plus le port)

vendredi 12 février 2010

Un drapeau pour la Nouvelle-Calédonie ?

La question d'un drapeau pour la Nouvelle-Calédonie pourrait être relancée après une interview du 12 février 2010 de Pierre Frogier, député UMP, aux Nouvelles Calédoniennes dans lequel il propose d'accepter le drapeau indépendantiste —une flèche faîtière dans un soleil sur fond bleu, rouge et vert— “pour représenter cette part de la Nouvelle-Calédonie mélanésienne et océanienne indissociable de son identité européenne et française”.
L'AFP souligne qu'il “a cependant souhaité que les indépendantistes «lèvent toute ambiguïté et l'apportent comme un symbole culturel débarrassé des violences dont il est entaché».
“En additionnant nos deux légitimités, nous aurons fait un nouveau pas l'un vers l'autre”, a-t-il également indiqué.
Toujours selon l'AFP, “les déclarations de M. Frogier ont surpris alors que le débat sensible sur la définition de signes identitaires (hymne, drapeau, devise), prévue par l'Accord de Nouméa de 1998, s'enlise.”
D'après l'agence, dans les rangs indépendantistes, la concession de la droite a plutôt été bien accueillie: "C'est l'engagement dans une démarche constructive pour le pays. Le destin commun ne doit pas rester une formule littéraire”, a déclaré Charles Pidjot, président de l'Union calédonienne, parti du FLNKS.
Jean-Pierre Djiawé, élu Palika (FLNKS) de la province nord, s'est lui aussi félicité de cette proposition, soulignant cependant que dans sa collectivité et en province des îles Loyauté, également gérée par les indépendantistes, les deux drapeaux flottent déjà côte à côte.
Élu centriste, Didier Leroux a lui estimé qu'il “aurait préféré un drapeau commun”, tout en saluant l'initiative de M. Frogier “qui est dans l'ordre naturel des choses”.

samedi 30 janvier 2010

Le drapeau guyanais

Le conseil général de Guyane à adopté le 29 janvier 2010 un drapeau pour le département. Cette décision a suscité une importante polémique d'une part car le conseil général n'a pas la compétence juridique requise, d'autre part car le drapeau tricolore est le seul drapeau de tous les territoires français, enfin car il s'agit de l'emblème indépendantiste de l'Union des Travailleurs Guyanais.